alexandra en martinique

Bienvenue sur mon blog

26 mars, 2009

Tableaux en sable coloré

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 3:19

Voici mes dernières créations, en sable naturel et en sable coloré. J’aime varier entre ces deux sables et je n’ai pas de préférence particulière. Je vous laisse apprécier. Vous pouvez me donner votre avis et si vous voulez, me faire partager vos propres réalisations.

Après un premier essai, j’ai choisi une nouvelle façon de mettre en valeur les sables des plages de la Martinique :

  dsc01020.jpg

sur une carte de la Martinique

Mes autres réalisations sont volontairement plus colorées et orientées vers l’Afrique et la vie aux Antilles :

dsc01019.jpg

dsc01022.jpg

Et ma toute dernière création, ici avec le modèle (à gauche) :

dsc01024.jpg

dsc01023.jpg

21 mars, 2009

Saint Pierre, ville riche en histoire

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 20:06

Situé sur la côte caraïbe, entre Le Carbet et le Prêcheur, Saint-Pierre est à l’image de son histoire, toute en opposition. S’il est bien une commune qui ne peut pas laisser indifférent, c’est sûrement celle-là ; son histoire chargée de gloire et de destruction, sa vie tournée vers la mer et la nature, ses plages de sable gris et sa végétation luxuriante sont parmi les nombreux atouts de Saint-Pierre.

Afficher l'image en taille réelle Saint Pierre, ville riche en histoire dans La vie en Martinique saint-pierre-05 galerie-membre,martinique,baie-de-st-pierre dans La vie en Martinique dsc00418.jpg

On la surnommait autrefois « Petit Paris »,  »Reine des Antilles » ou encore « Perle des Antilles » et au XVIIIè siècle, elle était considérée comme la capitale des Iles-sous-le-vent. La commune de Saint-Pierre fut fondée en 1635 par Pierre Belain Desnambuc à l’endroit même où il débarqua, il l’appela Fort-St-Pierre. C’était une ville prospère où transitaient les navires du monde entier. Durant sa période faste, elle était le chef-lieu de la Martinique jusqu’à la date fatidique du 8 mai 1902. Ce jour-là, la ville fut détruite en trois minutes par l’éruption volcanique du Mont Pelée faisant 30 000 morts.

                       dsc00401.jpg

Il n’y eut qu’un survivant  nommé  Louis Cyparis. Surnommé « Sanson », il purgeait  alors une peine d’un mois de prison pour bagarre et fut enfermé dans un solide cachot ! Ce petit cachot, fait d’épaisses pierres, résista au souffle dévastateur du volcan et sauva ainsi la vie de son occupant. Après le drame, Louis Cyparis y resta enfermé 4 jours durant, sans manger et sans boire, avant que les premiers secours ne le délivrent.

                                             numriser0019jy5  dsc00409.jpg

Rayée de la carte par l’éruption volcanique la plus meurtrière à ce jour, Saint-Pierre n’a jamais recouvré sa gloire passée. Progressivement reconstruite et déblayée de ses cendres, l’ancienne capitale économique des Antilles Françaises est aujourd’hui une modeste commune de moins de 5000 habitants. La vie s’y écoule paisiblement, au milieu de vestiges témoins de la richesse disparue. Aujourd’hui, Saint-Pierre offre aux visiteurs des promenades pleines de charme et d’émotion. Les ruines des quartiers du centre et du fort, les façades encore debout des maisons de commerce, l’escalier du théâtre, l’église, la maison coloniale et la rue Monte-au-Ciel valent notamment le détour.

dsc00393.jpg  dsc00408.jpg  dsc00406.jpg  dsc00395.jpg

dsc00397.jpg  dsc00402.jpg  dsc00405.jpg  dsc00374.jpg

Nous avons pu apprécier ses vestiges et  surtout découvrir son histoire tumultueuse en prenant le petit train de Saint-Pierre et son incroyable guide : le Cyparis express …

                   dsc00416.jpg

                        billetpetittraindesaintpierrre.jpg

Habitation Anse Latouche au Carbet

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 20:04

Le compte à rebours tourne et malheureusement les visites restent à faire. Il y a encore d’innombrables visites et plages à découvrir. En ce samedi 31 janvier, la côte caraïbe était à l’honneur : l’Anse Latouche, la ville de St Pierre et son petit train puis la distillerie Depaz. Bref, une belle journée en perspective.

L’habitation, fondée aux alentours de 1640, est probablement la plus ancienne habitation de la Martinique. La résidence principale et les installations étaient situées dans cette vallée dont les eaux actionnaient le moulin à sucre alors que les terres cultivées se trouvaient sur les hauteurs environnantes. Pendant deux siècles, les activités de l’Habitation furent nombreuses et variées : cacao, tabac, indigo, farine de manioc, sucre et rhum.

dsc00317.jpg dsc00321.jpg dsc00326.jpg dsc00322.jpg

                                   dsc00354.jpg dsc00367.jpg

Le 8 mai 1902, la plantation fut détruite par l’éruption de la Montagne Pelée mais les nombreux vestiges  témoignent de son importance passée. Le barrage ou « digue », imposante construction datant de 1716, est unique en Martinique ainsi que l’acqueduc qui menait l’eau au moulin à sucre et qui fut plus tard transformé en distillerie.

 dsc00330.jpg dsc00335.jpg dsc00338.jpg dsc00343.jpg

 dsc00346.jpg dsc00358.jpg dsc00365.jpg dsc00352.jpg

Jean-Philippe Thoze, son concepteur, a redonné vie à cet endroit en y créant un jardin suspendu où se cotoient orchidées-bambous, cactus, lotus et aussi des palmiers. Le site allie à la perfection histoire et jardin d’agrément.

                                planlatouche.jpg

 

Mon blog |
Le chat mallow Mali 2 |
le bout du monde ou l'île d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Souterroscope de Baume O...
| Riad Imourane
| Carnets de New York