alexandra en martinique

Bienvenue sur mon blog

7 février, 2008

L’habitation Clément

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 3:15

img2280.jpg

L’habitation Clément regroupe à elle-seule un magnifique parc, l’ancienne distillerie et ses chais mais surtout la maison de maître.

On commence cette merveilleuse visite par le parc, dans lequel se cotoie des arbres centenaires (comme ci-dessous le figuier maudit)

img2237.jpg

une palmeraie img2245.jpg

et les arbres d’un verger tropical (comme le manguier).

img2240.jpg

On poursuit la visite par l’ancienne distillerie, transformée en musée, on l’on peut découvrir la fabrication du rhum et le fonctionnement des distilleries. Mais également les chais de vieillissement du rhum, qui ont fait la réputation de la maison Clément.

img2257.jpgimg2262.jpg

Mais la plus belle surprise, c’est une magnifique et authentique habitation créole du XVIIIème siècle avec ses dépendances (écurie, cuisine) et son mobilier d’époque.

img2276.jpgimg2267.jpg

img2270.jpgimg2271.jpgimg2275.jpg

Pour conclure cette sympathique ballade, on nous propose une dégustation de la production Clément  : rhum blanc, rhum vieux, rhum aromatisé…

6 février, 2008

Visite de la Jeanne d’Arc

Classé dans : La famille en Martinique — alexandracha @ 23:35

Comme régulièrement sur l’île, des bateaux font escales et des visites sontpossibles. Cela va du paquebot de croisière, au voilier 3 mats ou bien des bâtiments de la Marine Nationale … et ce week-end du 12/13 janvier en particulier le porte-hélicoptère Jeanne d’Arc.

Nous  avons donc profiter de l’escale de ce  bâtiment-école des officiers de marine pour une petite visite en famille.

img2125.jpg

img2131.jpg

img2133.jpg

Julien et un petit camarade qui nous accompagnait ce jour-là.

img2141.jpg

Plate-forme des hélicoptères, mais malheureusement pour nous pas d’hélicoptère !

img2139.jpg

Juste devant les canons …

img2145.jpg

Et nous n’étions pas les seuls à vouloir le visiter !

img2142.jpg

img2143.jpg

Une vue de Fort de France.

img21351.jpg

Fort Saint-Louis de l’autre côté de la baie.

30 janvier, 2008

La faune et la flore en Martinique …

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 4:38

La flore

Les amoureux de la nature ne pourront qu’être séduits par la diversité de sa végétation et la richesse de sa flore. La Martinique porte bien son nom de « Madinina, île aux fleurs ». 

La forêt tropicale domine le centre de l’île avec toutes sortes d’arbre : l’acajou, le gommier, le flamboyant, le palétuvier…. décorée par de formidables fleurs aux couleurs chatoyantes comme les balisiers, héliconia, alamanda, bec de perroquet, bougainvillier, rose de porcelaine, alpinia, hibiscus, anthurium. Mais n’oublions pas les arbres fruitiers qui sont nombreux : les avocatiers, arbres à pain, corossoliers, caramboliers, papayers, manguiers, goyaviers, citronniers, bananiers, raisiniers, cocotiers…

Voici les premières photos, pas besoin d’aller bien loin …. c’est dans mon jardin.

img2101.jpg

L’hibiscus

img2100.jpg

L’oiseau de paradis

img2099.jpg

L’alpinia

Lors de notre visite du parc de l’ancienne distillerie de l’habitation clément :

img2241.jpg

Le palmier royal

img2264.jpg

Un magnifique bougainvillier

img2256.jpg

La canne à sucre

img2281.jpg

Le ravenala dit « arbre du voyageur »

img2240.jpg

Le manguier

J’ai découvert qu’il existe une variété de  palmiers se nommant « alexandra ».

img2254.jpg

La faune

Voici ce que nous avons pu trouver à la maison, le nom de certains insectes m’échappe ! Si vous en savez plus que moi…à vos commentaires.

img2184.jpg

Magnifique petite grenouille.

img2124.jpg

Insecte non identifié !

img2040.jpg

Magnifique chenille au couleur fluorescente dont je vous laisse apprécier la taille (chaque carreau a un côté de 5,5 cm).

img2629.jpg

L’anoli : Petit lézard atteignant une dizaine de centimètres, le mâle est vert, la femelle grise , il est capable de modifier sa coloration . Il se retrouve partout, y compris dans les habitations où ne il chasse les insectes qui composent son alimentation, il se nourrit également de fruits lorsque l’occasion se présente. Il allonge sa membrane jugulaire en faisant vibrer sa tête lorsqu’il cherche à intimider.Il a les pattes dotées de coussinets adhésifs et terminées de longues griffes qui lui permettent d’évoluer dans de multiples positions.

img1869.jpg

C’est un crabe blanc ou crabe de terre, que l’on trouve un peu partout dans les jardins ayant d’énormes pinces. En pleine tentative d’intimidation….

img1870.jpg

Petite devinette, qu’est-ce que c’est ?

img2202.jpg

Je vous aide un peu …

img2204.jpg

Il s’agit d’un beau spécimen de phasme, d’environ 10 cm.

img2214.jpg

img2218.jpg

Nous avons eu l’occasion de croiser le chemin d’un scolopandre mais tellement pressé de l’écraser ( mille-pattes qui a une morsure extrêmement douloureuse) nous ne l’avons pas immortalisé. Peut-être un jour …

29 janvier, 2008

Des terres à découvrir !

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 21:17

La mer n’est pas la seule attraction de la Martinique. En effet, l’île recèle de nombreux trésors que les randonneurs, néophytes ou expérimentés, pourront découvrir au fil de leurs visites.

 

Grand-rivière

C’est la ville la plus au nord de l’île, où la route s’arrête. En effet, il est impossible de rejoindre le quart nord-ouest autrement qu’à pieds le massif de la Montagne Pelée l’en empêchant.  Il faut traverser la forêt ainsi que des ravines pour l’atteindre.

img21071.jpg 

Les paysages sont ici surprenants, les côtes déchirées par des vagues impressionnantes et des falaises immenses. Le cadre est resté sauvage. Le bourg et ses ruelles, nous font découvrir des monuments et des maisons typiquement créole. On s’aperçoit au hasard de notre ballade que les portes des maisons restent ouvertes.

img2114.jpg 

img2113.jpg

img2115.jpg

On côtoie les habitants de Grand-Rivière, toujours très aimables et on peut apercevoir les pêcheurs et leurs embarcations (gommiers). Juste en face, quand le temps est clair on voit l’île de la Dominique. 

 img21041.jpg                                                                                   

 

La Montagne Pelée

C’est le point culminant de l’île et bien un volcan même si son nom ne l’indique pas. Ce volcan est dit « gris » par les spécialistes et non « rouge » comme bon nombre d’autres volcans , qui ont eux une coulée de lave. Cela en fait un volcan particulièrement dangereux car non prévisible, caractérisé par des nuées ardentes. La Martinique garde un lourd souvenir de la dernière éruption (8 mai 1902) qui rasa totalement la ville de Saint Pierre. Un musée relate les faits et explique le processus de ce type de volcan : le Centre de Découverte des Sciences de la Terre à Saint-Pierre. Particulièrement intéressant  le documentaire concernant les volcans de type péléen et l’éruption de mai 1902.

Nous avons eu beaucoup de chance lors de notre visite car le sommet de celle-ci était complètement dégagé.

img2122.jpg

img2121.jpg

img2119.jpg

16 janvier, 2008

Notre périple…les plages !

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 3:47

           Comme promis, je commence donc à vous parler de cette île qu’est la Martinique. Il faudrait être difficile pour ne pas apprécier la diversité des plages qu’elle nous offre, nous n’en sommes qu’aux prémices tant il y a de petites et grandes anses. Du sable blanc et du sable noir. Il  faudra encore du temps pour faire le tour de ces merveilles. Voici donc nos premières découvertes, il y en a pour tous les goûts.

 

La presqu’île des 3 îlets :

 L‘Anse Mitan

img1816.jpg

img1815.jpg

img1817.jpg

Notre première sortie n’est pas la plage la plus dépaysante, mais  a l’avantage d’être la plus proche de Fort de France. Située à proximité de la Pointe du Bout, elle attire beaucoup les touristes. Elle offre une belle vue sur la baie de Fort de France, où les petits bateaux et scooters des mers se retrouvent les après-midi sur fond de musiques créoles. Plage très vivante pour qui aime l’agitation et le bruit.

 

 L’anse Dufour et l’Anse noire 

img2169.jpg

img2170.jpg

Quelque part entre l’Anse à l’Ane et la Grand Anse d’Arlet, on découvre deux plages au détour d’un chemin à-pic vers la mer. Deux plages si proches et tellement différentes, l’une (l’Anse Dufour) avec son sable blanc et l’autre (l’Anse noire) avec son sable noir.

Quelques marches mènent à l’Anse Dufour, donnant sur un petit village de pêcheurs. Dans l’après-midi, on peut assister à leur retour de la pêche. De l’autre côté de la pointe, on découvre l’Anse noire avec sa plage de sable noire bordée de cocotiers.  Les touristes se posent entre les yoles et les filets de pêche (petite embarcationtypique de la Martinique). Un ponton au centre de la plage attire quelques beaux bateaux. Mais le charme ne réside pas qu’en le paysage, les eaux révèlent de magnifiques poissons (voire de tortue pour les plus chanceux) à quelques coups de palmes. Mais pour pouvoir profiter de cette beauté, il faudra descendre quelques 136 marches (c’est le guide du routard qui le dit, je n’ai pas compté !) et se lever tôt car les places de stationnement sont limitées.

 

 Le sud de l’île

Grande Anse du Diamant

img1855.jpg

img1920.jpg

C’est une belle plage de sable blanc qui nous donne un magnifique point de vue sur le rocher du Diamant (qui lui a donné son nom). Agréable pour une famille car elle est équipée de tables pour le pique-nique et bénéficie de petits coins ombragés.  Elle est assez peu fréquentée à cause d’une mer relativement agitée ce qui ne plaît pas forcément.

                                 copiedeimg1858.jpg                      

img1859.jpg

L’Anse figuier

Elle se situe juste après la ville de Ste Luce et à l’endroit même de l’écomusée. Petite plage bien aménagée pour les sorties familiales : petit carbet avec table pour le pique-nique, douche et sanitaires à proximité. Très agréable pour les jeunes enfants car la mer est calme et limpide. C’est l’endroit rêvée pour découvrir de beaux poissons alors qu’ils ont encore pieds, c’est un régal pour les yeux. Malheureusement, victime de son succès le week-end.

img2189.jpg

img2190.jpg

La pointe sud, Sainte-Anne

La grande Anse des Salines

La première plage et la plus connue de l’île, c’est le passage incontournable en matière de plage. La plage est très vaste avec son sable blanc et de magnifiques cocotiers. Mais malheureusement victime de son succés, elle  abonde de nombreux touristes. Il vaut mieux éviter le week-end, c’est encore pire. Sympathique de temps en temps, mais nous préférons le calme et le cadre de plages plus intimes.

img1907.jpg

img1906.jpg

img1903.jpg 

img1902.jpg

 

La presqu’île de la Caravelle

C’est une révélation que cette presqu’île, quelle beauté ! Je ne vous étonnerais pas en vous disant que c’est notre coup de coeur. Elle est restée à l’état sauvage ce qui lui confère cet inimitable charme et garde un côté intime car elle n’est pas encore trop connue des touristes.

Anse l’Etang

C’est une large plage de sable blanc avec une barrière de corail au large, prise entre la pointe de l’Anse l’Etang et l’Anse Bonneville. Plage bien connue des surfeurs pour ses vagues car sur la côte atlantique.  Pas seulement agréable à la baignade mais aussi bien aménagée avec un parking à proximité, des tables de pique-nique et suffisamment d’ombres. On peut voir facilement de beaux poissons colorés à quelques coups de palmes.

img1884.jpg

img1881.jpg

img1882.jpg

img0190.jpg

Des nouvelles du front !

Classé dans : La famille en Martinique — alexandracha @ 0:56

           Bonne et heureuse année à vous toutes et tous !

           Cela fait quelques temps que je n’ai pas donné de nouvelles, j’ai donc du pain sur la planche. Je commencerais donc chronologiquement avec les événements du 29 novembre. Et oui, après les quelques furtives secousses ( à peine le temps de réaliser que cela est terminé), nous avons été acteur de la première grande secousse en Martinique depuis 1946. Vraiment pas de chance, en 4 mois de présence un cyclone (Dean du 16 Août) et un séisme . Nous étions en pleine course pour les fêtes de noël quand la terre s’est mise à trembler. Au début pas vraiment d’inquiètude de notre part, mais le temps passant et voyant que la secousse durait, nous nous sommes rapprochés de la sortie du magasin. C’est finalement au bout d’une bonne minute que la terre s’arrêta de trembler. La minute la plus longue de notre vie…  Bizarrement nous sommes rester calme mais l’ambiance dans le magasin était hystérique, les gens courraient et pleuraient.  Ne sachant si cela allait se reproduire, nous avons décider de rentrer et d’aller chercher Julien à l’école. Là-bas, cela s’est bien passé car les instituteurs sont formés pour ce genre d’événements et Julien n’en a pas été affecté. Allions-nous avoir des répliques ? C’est à ce moment que nous avons vraiment pris conscience que le véritable risque n’était pas le cyclone (les prévisions météo permettent de se préparer) mais le séisme totalement imprévisible. Il nous faut vivre avec cela mais je sais que pour nos proches cela n’est pas facile. Nous avons rapidement conclu que les martiniquais ne sont pas prêts pour ce type d’évemenents et n’ont pas les infrastructures adaptées. Panique générale et embouteillage monstre ! Il faut être  optimiste car au train où nous allons, il ne nous reste plus que l’éruption de la montagne Pelée …

           Les fêtes de fin d’année ont été plutôt calme. Premier noël pour notre Gabriel… Réveillon sobre mais agréable, lendemain moins joyeux qu’à l’accoutumée faute de papi, mamie, tatie et tonton. Les cris des cousins, cousines ainsi que le bazar du 25 décembre nous ont manqué. J’espère que cela n’est que partie remise et que pour 2008  nous irons ou ils viendront partager ce merveilleux moment.img2063.jpg

img2066.jpg

      img2072.jpg    

             Déjà deux mois que notre Gabriel est arrivé ! Cela passe trop vite, il est déjà bien potelé. La ressemblance avec son papa devient frappante, le même regard… Bruno en est très fier.

   img2090.jpg     img2075.jpg    

Le petit s’est déjà s’y prendre pour aller dans nos bras quand il a décidé de ne pas dormir.                                             

          img2033.jpg  

De plus en plus éveillé, il nous suit du regard et commence à esquisser quelques sourires. Bien tonique pour son âge, nous le retrouvons dans de drôle de positions.

      img2034.jpg     

Julien est toujours très attentionné et arrive souvent à calmer son frère quand il pleure. C’est assez marrant comme Gabriel le reconnaît.

img2097.jpg      img2095.jpg     

Première plage pour notre petit…. fatiguante !

img2060.jpg

img2061.jpg

 

                                                                                

 

3 décembre, 2007

S’occuper en Martinique

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 22:43

       img1892.jpg

Comme la plupart de vous le savent déjà, j’ai donc quitté mes préoccupations professionnelles pour du soleil intensif et surtout couver….

       Après un emploi du temps un peu chargé pour cause d’emmenagement et de rentrée scolaire, j’ai donc commencé par préparer l’arrivée de mon futur ailier de l’équipe familiale. Et la première chose qui me tenait vraiment à coeur était de lui préparer un véritable petit nid douillet. En effet, ici la maison a des murs entièrement blancs et je trouvais cela vraiment déprimant pour une chambre de bébé. Commence alors le périple des magasins de bricolage avec des idées piochées sur des magazines spécialisés. La chaleur et l’humidité ne permettant pas la pose de papier peint, j’ai finalement opté pour de deux couleurs de peinture avec une frise un peu rigolote, voir quelques stickers. Me voilà donc lancé dans la pratique de la peinture sous une chaleur terrible et un gros ventre qui ne m’aidaient pas beaucoup. Mais le résultat en valait la peine, même si mes stickers ne veulent pas collés sur le mur à cause des différentes aspérités. Quelques objets de déco par ci, par là et le tour est joué !

img1998.jpg

img2006.jpg

      Mais cela occupe un temps, même si je fais pas mal d’aller et retour pour récupérer Julien à l’école, les tâches quotidiennes a elles seules, lassent bien vite . J’ai donc continuer ma passion pour la broderie, comme la plupart d’entre vous le savent. Mais mon côté manuel n’étant pas totalement satisfait, j’ai décidé de voir ce que le club sportif et artisanal militaire pouvait proposer. Le choix est très varié mais beaucoup des activités sportives n’ont pu mettre proposer (gym, aquagym, plongée, randonnée..) pour cause de maternité proche. J’ai donc regardé d’un peu plus prêt les autres activités : pour les adeptes des travaux manuels qui ont beaucoup de temps libre il y a du choix. Je me suis décidé pour cette année à faire du sable coloré ( du sable en Martinique ce n’est pas ce qui manque !). On se laisse très vite prendre au jeu d’autant que cela nécessite peu de matériel et les progrès sont rapides. Pour les personnes intéressées, voici quelques photos de mes premières réalisations (ne soyez pas trop dur, les encadrements ne sont pas encore choisis).

img2008.jpgimg2013.jpgimg2009.jpgimg2010.jpgimg2012.jpgimg2011.jpg

      Pour le reste, je ne vous ferais pas de dessin : un peu de plage, soleil, visites de l’île (que je vous détaillerais au fur et à mesure), dégustation de plats créoles et surtout de punch ! J’espère trouver le temps de vous proposer quelques recettes dans les mois à venir.

 img1910.jpg

 

Une nouvelle recrue dans la famille !

Classé dans : La famille en Martinique — alexandracha @ 20:58

img1964.jpg

img1979.jpg

      Ca y est après quelques 8 mois et une semaine d’attente, notre petite famille s’est agrandie. Notre ange se nomme Gabriel, arrivant ce 12 novembre à 8 heures 27. Un petit bonhomme de 2 kg 845 pour 47,5 cm. Nous ne l’attendions pas aussi menue mais avec 3 semaines d’avance, cela est plutôt honorable. Nous avions oublié qu’un bébé peut être aussi petit.

          Un accouchement programmé mais l’émotion est resté intacte. Très heureuse de faire connaissance avec mon petit bout même furtivement. C’est donc papa qui a pu profiter de Gabriel pendant les premières heures de sa nouvelle vie, le temps pour moi de récupérer en salle de réveil. J’ai enfin pu faire connaissance avec mon petit ange en tout début d’après-midi. Et là, je n’ai pu que constater la ressemblance frappante avec son grand frère Julien. Si ce n’est peut-être son regard car Gabriel a de magnifique yeux gris.

img1927.jpg   img1971.jpg

img1945.jpg

img1965.jpg

 

       Pour ma part, le lendemain a été très dur.  La douleur et une grosse faiblesse ont rendu le moindre geste difficile. Mes déplacements étaient toujours compliqués au bout de 8 jours, sympa la césarienne ! Je suis resté hospitaliser 8 jours dans des conditions pas très idylliques, les locaux de l’hôpital étant très dégradés et peu adaptés à la récupération des nouvelles maman. En effet, l’hôpital ne dispose que de rare chambre particulière et nous sommes donc installés au mieux en chambre double voir, comme moi, en chambre triple. Je vous laisse imaginer  les désagréments occasionnés par la situation.Et quel ne fut pas mon  plaisir de retrouver la maison ! 

img1943.jpg

img1992.jpg

img1995.jpg

img1970.jpg

         Pour le moment, Julien découvre son petit frère et a encore du mal à le voir comme une véritable personne et a tendance à l’appeler « bébé » mais la cohabitation se passe très bien. Il s’implique dans les gestes quotidiens et veut même le prendre souvent dans ses bras. Je suis rassuré de voir que tout se passe pour le mieux car ils ont tout de même pas mal d’écart (7 ans).

img1990.jpg     

Que de bonheur même si le rythme des nuits est bien hâché !

10 novembre, 2007

La nouvelle vie de Julien

Classé dans : La famille en Martinique — alexandracha @ 8:46

  Que dire pour les enfants si ce n’est le paradis sur terre.  Julien vit donc au rythme du soleil : contrairement à nous, il s’est très vite acclimaté à la chaleur. Un seul problème, les moustiques qui apprécient ses jolies jambes menues. Lui qui supportait déjà mal les piqûres en Métropole, ici il n’est pas bien servi. Le temps passe (déjà 3 mois que nous sommes arrivés) et la situation sur ses insectes ne change pas.

         img1819.jpg img1862.jpg

          Julien a donc fêté ses 7 ans juste un mois après notre arrivée sur le territoire. Cela ne l’a pas trop perturbé car il connaît malheureusement bien les mutations. Il a donc été gâté même si le choix de jouets ici, n’a rien de comparable avec la région parisienne.

           img1831.jpg

          Julien est bien rentré en CE1 même s’il avait tout de même quelque appréhension, le changement d’environnement et d’école. Il ne connaissait personne même s’il se retrouve avec plusieurs camarades venant aussi de métropole. Après une dizaine de jours un peu difficile, cela est vite rentré dans l’ordre avec la complicité de nouveaux copains. Il est vrai qu’ici il y a tout de même quelques différences par rapport à son ancienne école : les locaux tout d’abord, on se croirait en Afrique, l’infrastucture est minimaliste et le matériel insuffisant. Pourtant l’école de Plateau Didier fait partie des écoles de Fort de France ayant le plus de moyen selon les dires. Les enfants doivent porter un uniforme identique, tee-shirt blanc avec logo de l’école pour les rencontres inter-écoles ainsi qu’un pantalon, bermuda ou jupe de couleur kaki. Mais surtout les fournitures scolaires ne sont pas du tout prises en charge par le service scolaire de la mairie et les parents doivent donc tout acheter, y compris les livres scolaires. Au final, il a pris ses marques même si de temps en temps Julien nous fait remarquer que dans son ancienne école cela ne se passait pas comme cela.

          Il prend également des cours de natation afin qu’il puisse profiter au mieux des plages, et a tenu à faire du foot cette année. Bref, les mercredis sont un peu chargés.

 img1916.jpgimg1899.jpg

img1897.jpg

Historique de notre arrivée

Classé dans : La vie en Martinique — alexandracha @ 7:55

img1830.jpg       10 jours de présence en Martinique et déjà sur le pied de guerre. En effet, notre séjour a donc commencé par l’ouragan Dean. L’inquiétude a quand même rythmé cette période car c’était une première pour nous. Nous n’avons pas voulu jouer les héros et respecté les consignes de confinement et de sécurité. Nous ne savions pas à quoi nous attendre et attendions de voir si la maison et en particulier le toit résisterait. Finalement plus de peur que de mal, la maison est toujours là, même si nous avons eu des infiltrations d’eau mais notre jardin a souffert comme une bonne partie de l’île. Les arbres ont été déracinés par le vent, menaçant nos lignes téléphonique et d’éléctricité. En bref, sympa l’accueil !

       Le dépaysement est total car rien à voir avec ce que nous pensions, la chaleur est vraiment pénible, en particulier à cette période dite des pluies très propices aux cyclones, pluie, forte chaleur et taux d’humidité important. Tous les moyens sont bons pour trouver un peu de fraîcheur. Chaleur oblige, les moustiques sont de la partie et le risque de Dengue augmenté.

       Nous avons été étonnés par la circulation sur l’île et le réseau autoroutier. Les déplacements sont difficiles, beaucoup de ralentissement et frequemment des embouteillages faute de structures routières adaptées. Le moindre petit accrochage ou incident mécanique provoque des troubles de la circulation. Il faut s’éloigner de Fort de France pour trouver une voie rapide digne de ce nom, où l’on peut rouler au moins à 90 km/heure. Cela n’empêche pas les martiniquais de rouler à vive allure.

       copiedeimg1858.jpg

Heureusement il y a de belles compensations : les plages sont superbes même si elles ont beaucoup souffert des effets de Dean. Heureusement, la population s’est mobilisée et à presque 3 mois les plages ont quasiment retrouvées leur superbe. Seul bémol a mon sens, reste la ville de Fort de France. La vue d’ensemble n’est malheureusement pas très agréable et donne une image salie de celle-ci. Sans compter l’insécurité qui y règne en particulier en fin de journée.

12345
 

Mon blog |
Le chat mallow Mali 2 |
le bout du monde ou l'île d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Souterroscope de Baume O...
| Riad Imourane
| Carnets de New York